EN FR DE
 
Accueil Qui sommes-nous ? Participez Espace presse
Bibliothèque
Megalab

Méthodes
Cours en ligne
Nouvelles
Evénements

Membre 

Ma communauté
Forum
En pratique
Outils

Lettre d’information

Numéros précédents




  Accueil > Megalab > Projets de bases de données  

Projets de bases de données – Introduction

Grâce aux projets de bases de données, l’enseignement des sciences devient un nouveau défi pour les élèves. D’ordinaire, il s’agit d’une excursion à l’extérieur combinée à une activité à l’intérieur de l’école, permettant ainsi aux élèves de vivre une expérience dans la nature et de participer à une activité liée aux TIC. Etant donné que les observations réalisées à l’extérieur sont stockées dans une base de données, elles peuvent être réutilisées par les autres élèves grâce à Internet.

Projets de bases de données - Exemples

Qu’est-ce qu’un projet de base de données ?

Pour ce type de projets, les élèves se retrouvent dans la nature et font des observations scientifiques. Celles-ci peuvent simplement consister à chercher des plantes, des oiseaux, des insectes et à prendre des photos. Pour les plus élèves plus âgés, les projets peuvent être un peu plus élaborés, impliquant par exemple l’utilisation de clés biologiques pour déterminer les espèces vivantes. D’autres projets encore nécessitent l’utilisation d’un équipement de laboratoire pour évaluer la qualité d’échantillons d’eau ou étudier la radioactivité présente dans l’environnement à des endroits bien précis. La gestion de la qualité de l’eau, du sol et de l’air devient un jeu d’enfant grâce aux projets de base de données, bientôt disponibles sur ce portail.

Chaque observation est enregistrée dans une base de données en ligne. L’utilisation de bases de données existantes évite les tracas liés à la mise en place d’une base propre et permet de bénéficier de l’assistance d’experts chargés de la gestion du projet.

Il ne vous reste plus qu’à vous rendre dans votre local informatique et à laisser vos élèves encoder leurs données par le biais d’un simple navigateur Web. Il se peut que certaines données fassent l’objet d’une analyse ou d’un traitement au moyen d’un logiciel ordinaire. Ainsi, les photographies numériques requièrent en général une réduction de la taille avant d’être enregistrées dans une base de données – les élèves devront donc apprendre à redimensionner les photos en utilisant des logiciels de traitement d’images. Liens et conseils sur ces logiciels.

Il serait également utile d’encoder les coordonnées de l’endroit où a eu lieu chaque observation – selon la nature du projet. Xplora projette d’utiliser ce concept pour lancer un Système d’Informations Géographiques (SIG) à l’échelle européenne, lequel permettra non seulement de dessiner des cartes d’observations, mais également de comparer les données encodées pour un même phénomène observé à différents endroits.

L’analyse des données pourrait se faire de manière individuelle en classe. Il est toutefois également possible de gérer des projets de coopération autour d’un thème commun dans des régions géographiquement différentes. Cette méthode peut s’avérer particulièrement utile pour comparer par exemple le climat maritime tempéré du Royaume-Uni à celui de la Méditerranée, la flore locale et bien d’autres choses encore.

Projet « Soleil Couchant » : un projet de base de données mené par Xplora
Vos élèves sont invités à observer un coucher de soleil et à noter l’heure exacte ainsi que l’endroit précis du coucher. Vous pourrez télécharger vos résultats sur le site de Xplora et les comparer avec ceux d’autres écoles.

Lire la description complète de ce projet.

Avantages des projets

Ils sont nombreux et permettent notamment :
• de réutiliser les données, laissant ainsi aux élèves le sentiment que l’on se souviendra de leur travail plus longtemps, par rapport à un travail fourni dans le cadre d’une activité organisée en classe.
• de comparer des résultats antérieurs relatifs à un même endroit avec des résultats en temps réel en vue d’une analyse chronologique.
• de comparer des résultats classés par région géographique pour les confronter ensuite à ceux des partenaires du projet.
• d’utiliser un système SIG pour visualiser les résultats lorsqu’un nombre suffisamment important de données géographiques a été encodé.
• de faciliter la collaboration entre projets par le biais des bases de données, étant donné que les résultats des partenaires peuvent être récupérés dans la base de données sans devoir être réencodés constamment par les partenaires du projet. Un gain de temps considérable pour certains aspects plus importants du projet.

By Karl Sarnow

Droits d'auteur - Clause de non-responsabilité - Contacts - Plan du site